On supporte moins aisément la passion que la maladie. Il y a toujours du remords et de l’épouvante dans la passion.

On supporte moins aisément la passion que la maladie. Il y a toujours du remords et de l’épouvante dans la passion.

Alain