On donne toujours un nom à ce qui fait peur, raison pour laquelle d’ailleurs, par prudence, les hommes en ont deux.

On donne toujours un nom à ce qui fait peur, raison pour laquelle d’ailleurs, par prudence, les hommes en ont deux.

Alessandro Baricco