Mépriser son adversaire même petit et frêle est toujours une faute stratégique de combat.

Mépriser son adversaire même petit et frêle est toujours une faute stratégique de combat.

Ahmadou Kourouma