Le biais de la fiction est en fin de compte plus personnel que la prétendue sincérité de l’aveu.

Le biais de la fiction est en fin de compte plus personnel que la prétendue sincérité de l’aveu.

Alain Robbe-Grillet